Je le dis et je le répète, il est essentiel de ne pas faire porter toute la responsabilité des choix alimentaires aux individus. Voici le résumé de notre épisode qui met l’accent sur la moralité des conseils alimentaires, ce qui soutient encore plus mon point de vue!

Résumé

Dans cet épisode animé par les nutritionnistes Bernard Lavallée et Catherine Lefebvre, le concept fascinant de la moralité en alimentation est exploré à travers les siècles.  Caroline Durand, professeure d’histoire à la Trent University en Ontario, est invitée afin de discuter de son livre publié en 2015, Nourrir la machine humaine, Nutrition et alimentation au Québec, 1860-1945.

Caroline Durand révèle comment la nutrition a toujours été un moyen de transmettre les valeurs de la société. Elle explore le lien entre nutrition, politique et religion, illustrant comment, dans le Québec conservateur du 19e siècle, la religion catholique influençait les conseils alimentaires en vantant les mérites de la famille traditionnelle et de la mère pieuse au service de celle-ci.

L’épisode dévoile également l’évolution de la perception de la gourmandise à travers les siècles, depuis son association au péché capital jusqu’à son camouflage sous le terme « épicurien » au 19e siècle. Les racines historiques de certains aspects de l’alimentation remontent même à l’Antiquité grecque et romaine, soulignant la persistance de certaines idées à travers le temps.

Caroline Durand aborde l’importance des élites dans la redistribution des ressources alimentaires en cas de famine, précisant le jeu de pouvoir lié à la gourmandise. L’épisode explore également comment l’industrialisation et l’urbanisation dans l’accès à la nourriture, créant des inégalités sociales.

L’invention de la calorie est présentée comme un instrument de contrôle social, permettant de surveiller les comportements alimentaires des individus. Les conseils nutritionnels, parfois déconnectés du contexte culturel et social, sont remis en question.

En conclusion, l’épisode souligne l’importance d’éviter de responsabiliser excessivement les individus. Les animateurs rappellent que les conseils actuels sont ancrés dans des valeurs sociales, indiquant que c’est un choix individuel d’intégrer ou non ces valeurs.

Invitée: Caroline Durand
Animateurs: Bernard Lavallée, Catherine Lefebvre


Partagez sur les réseaux sociaux