Les mois de février et de mars sont probablement parmi les plus excitants pour les jardiniers. En tout cas, c’est à ce moment que je commence à m’ennuyer de jouer dans la terre et que je réfléchis à toutes les plantes qui trouveront une place au sein de mon potager. Tomates, concombres, basilic, haricots… C’est d’autant plus difficile de faire un choix qu’il y a des centaines de variétés pour chacune d’entre elles.

Depuis que je me suis découvert un intérêt particulier pour les variétés ancestrales de fruits, de légumes, de fines herbes et de fleurs, j’ai un peu été obligé de travailler sur mes skills de semis. C’est à peu près impossible de trouver ces différentes variétés autrement que sous forme de semences. Le pire, c’est que c’est tellement plus facile qu’on le croit. Ça demande un peu plus d’organisation que d’acheter les plantes directement, mais à peine. Et ça a au moins l’avantage de me permettre de jardiner quand il y a encore de la neige dehors.

Pour tous ceux qui ont envie de tester les semences de plantes potagères, j’ai décidé de vous préparer un petit guide pour vous aider à faire vos semis pour le potager. J’y expose trois façons différentes, soit les semis d’intérieur, les semis direct et les semis qui demandent une stratification au froid.

Stratification au froid

Certaines semences, comme des fleurs indigènes du Québec, sont habituées de passer l’hiver sous la neige. Elles se réveillent ensuite avec le retour du soleil et de la chaleur printannière. Pour favoriser leur germination, certaines semences doivent subir un processus qu’on appelle la stratification au froid. Le but est d’imiter l’hiver, dans le confort de votre domicile. Si les semences que vous vous êtes procuré indiquent qu’elles nécessitent une stratification au froid, voici ce que vous devez faire.

1) Dans un contenant ou un sac refermable, mélangez les semences avec du terreau humidifié.

2) Placez-les au réfrigérateur pour une période de 30 à 90 jours.

3) Ensuite, sortez-les de leur sommeil en les plaçant à la chaleur, dans des pots. Référez-vous alors aux techniques de semis ci-dessous.

Semis direct

Les semis direct sont les semences qui demandent le moins d’étape. Il suffit de les planter directement à leur emplacement final, que ce soit en pleine terre ou dans un pot, au moment indiqué sur votre sachet de semences.

Semis d’intérieur

Les semis d’intérieur sont ceux qui demandent le plus de travail, mais vous allez voir, ce n’est pas bien compliqué. On utilise cette technique pour des plantes qui prennent plus de temps avant d’arriver à maturité. Les tomates en sont un bon exemple. Comme notre été québécois est trop court pour leur cycle de vie, on ne peut pas attendre le moment où il fait assez chaud à l’extérieur pour les planter.

1 ) Procurez-vous du terreau, des pots, un plateau et un dôme transparent. Fouillez dans votre bac de recyclage avant d’acheter le matériel !

2) Percez des trous dans le fond des pots pour vous assurer que l’eau s’écoule bien.

3) Humidifiez le terreau, puis remplissez vos contenants en laissant 1 cm au bord. Vous pouvez humidifer à nouveau par après si le terreau est trop sec.

4) Semez la graine.

5) Mettez les pots sur un plateau, recouvrez-les du dôme transparent. Placez le tout dans un endroit chaud (21 °C à 24 °C) et bien éclairé, comme une fenêtre orientée au sud ou à l’ouest.

6) Lorsque les semis ont deux feuilles, enlevez le dôme. Tournez vos semis occasionnellement, sinon ils pencheront en direction du soleil.

7) Arrosez lorsque le terreau est sec au toucher.

8) Quand les feuilles commencent à se toucher, vous pouvez repiquer les semis dans de plus gros pots. Déterrez-les avec une cuillère et déposez la motte dans le nouveau pot. Attention aux racines! Elles sont fragiles. Ajoutez à l’eau d’arrosage un engrais bio tel que des algues liquides ou du thé de compost. (Dans l’image ci-bas, j’aurais pu attendre un peu avant de transplanter.)

9) Lorsque temps le permet, acclimatez vos plants à l’extérieur : quelques jours à l’ombre, puis à la mi-ombre et finalement au soleil. Rentrez-les le soir ou s’il fait froid. Lorsqu’il fait suffisamment chaud pour éviter tout risque, repiquez-les en pleine terre ou dans de gros pots.

Si vous avez envie de commencer à planifier votre potager de balcon ou le jardin de votre cours arrière, je vous invite à découvrir les livrets de semences ancestrales que j’ai développés avec la semencière Terre Promise. Ils comprennent de nombreuses variétés anciennes de fleurs, de fines herbes, de fruits et légumes.


Partagez sur les réseaux sociaux