Avertissement, le sujet de cet épisode pourrait être sensible pour certaines personnes, surtout celles souffrant d’un trouble alimentaire. Voici le résumé de notre discussion sur les mukbangs, leur origine et leurs impacts.

Résumé

Dans cet épisode, les animateurs et nutritionnistes Bernard Lavallée et Catherine Lefebvre plongent dans l’univers intrigant des mukbangs, ces vidéos où des individus se filment en train de dévorer de très grandes quantités de nourriture. Accompagnés de Janick Coutu, psychologue et animatrice du balado Dose de psy: le podcast, les animateurs explorent les origines et la popularité croissante de ce phénomène étonnant.

Les mukbangs, apparus en Corée dans les années 2000, représentent un phénomène culturel majeur. Certains créateurs de contenu ont réussi à faire carrière en se filmant en train de manger, et ont des millions d’abonnés de même que des commandites de grandes entreprises alimentaires. Bien que Bernard soit fasciné par ces vidéos, ni lui ni Catherine n’en consomment pour leur propre divertissement.

Les animateurs et Janick Coutu soulignent que les vidéos ne montrent pas les comportements préalables et les conséquences possibles des mukbangs, tels que le jeûne prolongé et les comportements compensatoires. Ils explorent les raisons menant les créateurs de mukbangs à filmer de telles vidéos, notamment avec l’objectif de combattre la solitude en partageant leur repas avec une audience virtuelle. Par contre, les raisons pour lesquelles ces vidéos évoluent vers une consommation excessive de nourriture est inconnue. Les mukbangs semblent offrir une forme de liberté dans une culture coréenne réglementée, tandis que Bernard aborde l’aspect de la transgression des règles alimentaires.

Des exemples notables, comme Nikocado Avocado, illustrent les conséquences physiques et émotionnelles des mukbangs. La discussion explore les différentes raisons pour lesquelles les téléspectateurs consomment ce genre de contenu, notamment pour eux aussi éliminer la solitude, ou encore pour se distraire. Les animateurs et Janick Couture commentent également comment ces vidéos peuvent influencer le public, en particulier ceux ayant des prédispositions aux troubles alimentaires.

En conclusion, cet épisode offre un éclairage approfondi sur une tendance intrigante, incitant les auditeurs à réfléchir à leur propre relation avec la nourriture et les médias.

Invitée: Janick Coutu
Animateurs: Bernard Lavallée, Catherine Lefebvre


Partagez sur les réseaux sociaux