Après le rêve prémonitoire de Catherine de la réception d’une énorme quantité de lettres, c’est le temps d’un autre courrier des auditeurs. Voici un résumé de notre épisode!

Résumé

Dans cet épisode, les animateurs et nutritionnistes Bernard Lavallée et Catherine Lefebvre répondent aux questions de leurs auditeurs, qui sont livrées de manière inattendue par des pigeons.

La conversation débute avec le commentaire d’une auditrice, remettant en question la perception des animaux comme biens de consommation. Les animateurs explorent la possibilité d’une coexistence sans exploitation dans le système agricole, et Catherine se questionne sur l’aspect du gaspillage alimentaire lié à la non-consommation d’animaux décédés.

Une autre question porte sur la validité de la naturopathie et des conseils nutritionnels de non-nutritionnistes. Catherine souligne l’importance de bâtir un lien de confiance avec les patients, tandis que Bernard met en garde contre le manque de réglementation autour de certains titres, tels que « coach en nutrition ».

Le débat s’élargit aux légumineuses en conserve par rapport à celles cuisinées à la maison, défiant les préjugés liés aux raccourcis alimentaires. Catherine aborde également le sujet du vin, mettant en lumière la nécessité de déclarer les allergènes obligatoires, alors que Bernard souligne que le vin nature n’est pas nécessairement supérieur.

Les animateurs explorent ensuite l’origine des tendances alimentaires et les facteurs menant à leur exploitation par l’industrie, soulignant l’influence des réseaux sociaux. Catherine évoque notamment la possibilité que l’industrie utilise la peur et le doute afin de mousser les ventes.

Le caractère scientifique de la nutrition est également discuté, Bernard suggérant la lecture de son livre, N’avalez pas tout ce qu’on vous dit. Les animateurs abordent l’aspect scientifique et holistique de la nutrition, en précisant comment la culture influence les sujets de recherche.

Bernard informe que bien que la cuisson des fruits et légumes puisse diminuer la teneur de certains nutriments, elle augmente aussi la digestibilité des aliments. Enfin, l’épisode se clôt avec une réflexion sur l’obsession actuelle avec la nourriture, dans une société axée sur la performance avec une grande disponibilité de produits alimentaires. Les animateurs remercient chaleureusement les auditeurs pour leur participation et leurs questions abondantes.

Animateurs: Bernard Lavallée, Catherine Lefebvre


Partagez sur les réseaux sociaux