Local, bio, écolo, ami des abeilles et ami des poissons… Je suis totalement perdu entre toutes ces certifications! Voici un résumé de l’épisode où on parle de l’écoblanchiment.

Résumé

Dans cet épisode, les animateurs et nutritionnistes Bernard Lavallée et Catherine Lefebvre abordent un sujet émergent : l’écoblanchiment. Leur invitée, Myriam Ertz, professeure spécialisée en modélisation des choix de consommation à l’Université du Québec à Chicoutimi, apporte une expertise précieuse sur la consommation responsable.

Tout d’abord, Bernard souligne le phénomène croissant des entreprises qui cherchent à capitaliser sur l’intérêt grandissant des consommateurs pour des choix respectueux de l’environnement. Il explique comment l’écoblanchiment est utilisé pour donner une fausse image positive des produits en matière d’écologie. Bien que cette pratique soit illégale au Canada, la réalité alarmante est que près de 40 % des sites Web présentaient des signes d’écoblanchiment en 2021.

Bernard décrit les sept péchés capitaux de l’écoblanchiment, facilitant l’identification de cette pratique trompeuse. Ces critères incluent l’imprécision, la fausse certification, le compromis caché, le moindre des deux maux, le mensonge, l’absence de preuve, et la non-pertinence. Myriam Hertz, pour sa part, indique l’importance pour les consommateurs de distinguer les labels crédibles émanant d’autorités gouvernementales de ceux créés par les entreprises elles-mêmes.

La professeure souligne ensuite la nécessité d’une approche multi-niveau pour déterminer les responsabilités de chacun, soulignant que la charge d’avoir des pratiques environnementales positives devrait peser davantage sur les épaules des entreprises que des consommateurs.

L’épisode révèle des solutions pour faciliter la compréhension des consommateurs, suggérant des options telles que l’utilisation de codes QR et la comparaison de scores de responsabilité entre les produits. Catherine met de l’avant la nécessité d’une réglementation pour mettre en œuvre ces solutions.

En conclusion, les animateurs discutent des actions que chacun peut entreprendre pour réduire son impact environnemental, tout en soulignant que l’imperfection individuelle ne doit pas décourager les efforts. L’épisode se termine sur une note optimiste quant au poids croissant de l’environnement dans les choix électoraux, laissant entrevoir des changements réglementaires futurs grâce à la pression citoyenne.

Invitée: Myriam Ertz
Animateurs: Bernard Lavallée, Catherine Lefebvre


Partagez sur les réseaux sociaux