Et moi qui espérais que Bill Gates investissait dans toutes ces terres agricoles pour amorcer une transition agroécologique… Voici le résumé de notre épisode qui aborde le phénomène de tels investissements!

Résumé

Dans cet épisode, les animateurs et nutritionnistes Bernard Lavallée et Catherine Lefebvre abordent la question des propriétaires des terres agricoles. Ils invitent Sébastien Rioux, professeur agrégé au Département de géographie à l’Université de Montréal et titulaire de la Chaire de recherche du Canada en économie politique de l’alimentation et du bien-être, à alimenter la discussion.

L’épisode débute en présentant un article stipulant que Bill Gates est le plus important propriétaire de terres aux États-Unis. La discussion se penche sur les motivations du milliardaire, dévoilant que l’achat de terres est un investissement lucratif recommandé par son groupe d’investisseurs.

Sébastien Rioux met de l’avant la tendance croissante des investisseurs institutionnels, tels que les fonds de pension, à acheter des vastes étendues de terres au Canada. Ces acquisitions sont présentées comme des investissements rentables, à cause de l’augmentation de la valeur de la terre, de la possibilité de la louer, et également de la stabilité du secteur. Parallèlement, il souligne la diminution du nombre de propriétaires occupant des terres agricoles au Canada, au profit des propriétaires investisseurs.

Les conséquences de la location de terres, notamment la recherche de profits à court terme sans préoccupation pour la qualité à long terme du sol, sont explorées. Le recours aux intrants chimiques est mis en évidence comme une conséquence de cette approche. Un point majeur abordé est la concentration des terres agricoles entre les mains de quelques propriétaires, conduisant à une homogénéisation des paysages, une monoculture et une perte de biodiversité.

Alors que l’accaparement des terres au Canada est considéré comme national, il est caractérisé comme international en Afrique, ce qui est conçu comme une forme de néocolonialisme économique. L’impact de ces acquisitions sur l’agriculture, souvent axée sur l’exportation, est analysé, soulignant la dépendance croissante des populations locales vis-à-vis des marchés mondiaux.

En conclusion, cet épisode souligne les complexités de l’accès aux terres agricoles et ses implications dans le système alimentaire contemporain.

Invité: Sébastien Rioux
Animateurs: Bernard Lavallée, Catherine Lefebvre


Partagez sur les réseaux sociaux