J’ai très hâte au retour du printemps pour enfin pouvoir recommencer à jardiner! Dans l’attente, on a enregistré un épisode sur l’agriculture urbaine. En voici un résumé!

Résumé

Dans cet épisode, Bernard Lavallée et Catherine Lefebvre, tous deux nutritionnistes et animateurs du balado, abordent la thématique de l’agriculture urbaine. Plus précisément, ils se demandent si cultiver ses propres végétaux dans un potager a un impact significatif, notamment au niveau environnemental. Ils s’enquièrent également sur les raisons qui poussent les gens à mettre les mains dans la terre. Pour répondre à leurs questions, les animateurs invitent Laurence Deschamps-Léger, illustratrice, jardinière urbaine et cofondatrice de On Sème, à se joindre à la discussion.

Pour commencer, Bernard et Catherine établissent que le jardinage est une excellente manière d’en apprendre davantage sur la provenance des aliments. Il offre également une compréhension du travail derrière l’agriculture et renforce la connexion avec le processus alimentaire. Alors qu’historiquement, le jardinage était une nécessité, il est aujourd’hui souvent pratiqué pour le plaisir. La pandémie de COVID-19 a suscité un regain d’intérêt pour ce loisir, peut-être en raison des rayons vides dans les supermarchés, rappelant aux gens l’importance de comprendre comment cultiver des aliments.

L’agriculture urbaine porte souvent l’étiquette d’« élitiste ». Bien que l’investissement initial dans ce loisir puisse être élevé, des options de jardinage urbain à bas coût sont évoquées dans l’épisode. Les obstacles aux jardins communautaires, en raison du manque d’espace, sont aussi discutés. L’agriculture urbaine, présentée comme un avantage politique pour les municipalités, contribue à la lutte contre l’insécurité sociale, renforce le tissu social de la communauté et réduit les îlots de chaleur. La question de savoir si les villes pourraient être autosuffisantes en alimentation est abordée, avec l’idée que l’objectif principal est le plaisir et la connexion avec la nature plutôt que l’indépendance alimentaire.

En conclusion, l’épisode souligne la responsabilité gouvernementale dans la promotion de l’agriculture urbaine, stipulant que les municipalités devraient encourager les citoyens à cultiver dans leur ville. Au-delà du potager individuel, des projets structurants devraient être encouragés et amèneraient de nombreux bénéfices aux communautés.

Invitée: Laurence Deschamps-Léger
Animateurs: Bernard Lavallée, Catherine Lefebvre


Partagez sur les réseaux sociaux