Chaque année, je me demande quoi donner à la guignolée. Ça, c’était avant cet épisode qui m’a éclairé pour la prochaine saison des fêtes. En voici un résumé!

Résumé

Dans cet épisode, les nutritionnistes Bernard Lavallée et Catherine Lefebvre se demandent quelle est la meilleure façon de soutenir les organismes luttant contre la faim. Traditionnellement, ils optent pour des dons répondant à des critères tels que la longue conservation et des valeurs nutritives intéressantes. Cependant, ils se demandent s’ils ont raison de se limiter à des articles nutritifs.

Pour obtenir des conseils, ils s’entretiennent avec Catherine Vachon, responsable de la gestion des services alimentaires de la Mission Old Brewery, un OBNL œuvrant auprès des personnes en situation d’itinérance. Elle explique comment elle gère la réception de dons provenant de diverses sources et comment elle planifie les menus malgré l’incertitude des approvisionnements. Elle souligne la nécessité de minimiser le gaspillage, de créer des repas équilibrés, tout en travaillant avec un personnel limité.

L’adaptation aux goûts variés d’une clientèle diversifiée est également abordée, avec l’offre de repas avec viande et d’options végétariennes.

L’objectif de Catherine Vachon est de servir des mets réconfortants pour favoriser le bien-être mental des usagers. Elle souligne que cette approche vise à rendre les gens heureux lorsqu’ils mangent, ce qui, à terme, peut contribuer à leur donner l’énergie nécessaire pour relever les défis quotidiens, tels que la recherche d’emploi et de logement.

En ce qui concerne les dons, l’épisode suggère diverses options, y compris des certificats cadeaux pour les établissements alimentaires, offrant ainsi aux bénéficiaires la liberté de choisir ce dont ils ont besoin. La Mission Old Brewery accepte tous les dons, que ce soit des vêtements, des denrées alimentaires ou encore des dons en argent.

En conclusion, l’épisode met de l’avant l’idée que les priorités des donateurs peuvent différer de celles des bénéficiaires. Plutôt que de se concentrer uniquement sur la valeur nutritionnelle des dons, il est suggéré de répondre aux besoins et aux préférences des bénéficiaires pour réellement les aider.

Invitée: Catherine Vachon
Animateurs: Bernard Lavallée, Catherine Lefebvre


Partagez sur les réseaux sociaux