Pour une deuxième fois, je me demande si je suis un bobo du plateau! Voici un résumé de l’épisode où on aborde le sujet de l’insécurité alimentaire et du privilège parfois nécessaire pour suivre les recommandations nutritionnelles.

Résumé de l’épisode

Dans cet épisode du balado, Bernard et Catherine explorent la question cruciale de la mise en application des recommandations nutritionnelles pour tous, notamment l’accessibilité des aliments bios. Leur invitée, Rachel Cheng, responsable des communications au Réseau pour une alimentation durable (RAD), partage sa réalité professionnelle lors de cette discussion.

Tout d’abord, les animateurs souhaitent éviter de perpétuer une image élitiste de la nutrition. Ils reconnaissent que leurs messages de santé publique atteignent souvent un public plus aisé et que les personnes vulnérables sont moins touchées. Ils explorent la notion d’« alimentation durable », notamment par le biais de la consommation d’une variété d’aliments.

Le cœur de l’épisode réside dans la discussion sur l’insécurité alimentaire, touchant près d’un huitième des foyers au Canada et un sixième des enfants, avec des taux encore plus alarmants dans les territoires nordiques. Rachel Cheng souligne que ce sont les groupes marginalisés qui sont particulièrement touchés, notamment les communautés autochtones et noires. Elle aborde également la perception erronée selon laquelle l’accès à une alimentation saine est uniquement une préoccupation des classes aisées.

Pour répondre à ces préoccupations, Rachel Cheng présente des initiatives communautaires ainsi que les efforts du RAD pour engendrer des changements politiques. Elle propose que les aliments biologiques soient rendus plus accessibles par le biais de subventions aux producteurs agricoles.

En conclusion, l’épisode met en lumière les injustices dans le domaine de la nutrition, appelant à l’élimination de la pauvreté pour garantir une accessibilité équitable à une alimentation saine. Bernard et Catherine réfléchissent à utiliser leurs privilèges et leur rôle de communicateur pour sensibiliser la population à ces problématiques, soulignant que la responsabilité ne doit pas être placée sur les épaules déjà lourdement chargées des personnes marginalisées.

Invitée: Rachel Cheng
Animateurs: Bernard Lavallée, Catherine Lefebvre


Partagez sur les réseaux sociaux