Pas besoin de sortir le rouleau à pâtes et le tamis pour préparer ses repas! Voici un résumé de notre épisode où on déconstruit l’idée que cuisiner est complexe.

Résumé de l’épisode

Dans cet épisode, Bermard et Catherine mettent de l’avant les origines de la perception selon laquelle cuisiner est long et compliqué. Ils en discutent avec Hélène Laurendeau qui est une modèle pour les animateurs, en raison de son approche de la nutrition qui est ancrée dans le plaisir de cuisiner et de manger.

Tout d’abord, Bernard et Catherine explorent leurs propres expériences en cuisine. Alors que Catherine trouve du plaisir dans l’acte de cuisiner au quotidien, Bernard apprécie davantage cuisiner dans les moments où il n’y a pas de contrainte de temps.

Ils examinent ensuite l’origine de la croyance selon laquelle cuisiner est long et compliqué. Initialement, les messages publicitaires renforçaient les stéréotypes de genre où la femme était responsable de cuisiner. Les publicités alimentaires sont désormais axées sur la vente de produits ultra-transformés et prêts à servir, où on vante que le goût n’est pas sacrifié grâce aux innovations culinaires de l’industrie. Hélène Laurendeau conteste l’idée répandue que cuisiner est complexe, attribuant cette perception à des intérêts commerciaux. Elle dénonce la promotion et l’achat de produits alimentaires présentés comme étant sains, alors qu’ils ont des impacts néfastes sur la santé.

Une comparaison pertinente est faite avec les publicités de cigarettes maintenant interdites, suggérant la possibilité de légiférer contre les campagnes publicitaires qui découragent de cuisiner au profit de produits nuisibles à la santé. La discussion aborde également des solutions domestiques, soulignant l’importance de passer du temps de qualité en cuisine avec ses enfants et de leur transmettre des compétences culinaires.

En conclusion, l’idée que cuisiner prend beaucoup de temps et est complexe est rejetée. Les animateurs soulignent l’importance de retrouver le plaisir de cuisiner et de se fixer des objectifs accessibles. Bien que la cuisine quotidienne puisse ne pas toujours être agréable, les compétences culinaires restent essentielles pour être indépendant de l’industrie alimentaire.

Invitée: Hélène Laurendeau
Animateurs: Bernard Lavallée, Catherine Lefebvre


Partagez sur les réseaux sociaux