Infographiques 18

Le coût de la transformation des aliments frais

Quand on demande aux gens pourquoi ils ne cuisinent pas plus souvent, une des raisons les plus souvent nommées est le manque de temps. Avec le mode de vie actuel, on a souvent l’impression de manquer de temps pour plein d’activités, et souvent, cuisiner n’arrive malheureusement pas en tête des priorités.

Pour répondre à ce « manque de temps » des consommateurs, l’industrie ne cesse de développer de nouveaux produits pratiques. On trouve maintenant des gammes complètes d’aliments transformés, allant des simples aliments pré-coupés ou surgelés jusqu’aux mets prêts-à-manger.

D’un point de vue de la santé, on sait qu’il est avantageux de cuisiner ses repas à partir d’aliments frais. L’industrie a ainsi développé une offre d’aliments frais peu transformés comme les carottes en bâton, le fromage râpé ou les courges en cube. Si ces produits permettent de gagner du temps, ils s’accompagnent également d’un coût supérieur.

Combien me payez-vous pour râper du fromage?

Il est intéressant d’avoir accès à une offre d’aliments frais et peu transformés pour gagner du temps quand on cuisine. J’ai toutefois décidé de me pencher sur  le prix réel que l’on paye pour sauver quelques minutes de préparation. J’ai donc demandé à ma stagiaire en nutrition, Catherine Panneton, de faire une petite collecte de données en épicerie.

Pour ce faire, les prix en épicerie de l’aliment de base et de l’aliment peu transformé étaient comparés pour une même portion. Puis, cette différence de prix était associée au temps requis pour effectuer soi-même la préparation. On transposait ensuite le ratio obtenu en salaire horaire. Pas assez clair? Voici un exemple!

Un sac de fromage mozzarella râpé de 320 grammes coûte 8,99$.

Un bloc de fromage mozzarella de 460 grammes coûte 8,99$, donc, 6,25$ pour 320 grammes.

Râper 320 grammes de fromage demande 10 minutes. (Action minutée pour les besoins de la science!)

Donc, on paye 2,74$ de plus pour économiser 10 minutes de travail, soit l’équivalent de 16,44$/heure.

En faisant ce petit exercice, il devient clair que prendre quelques heures pour préparer des aliments la fin de semaine pour gagner du temps la semaine est une excellente stratégie afin d’économiser de l’argent!

Taux-horaire

Merci à Audrey Montembeault, Marie-Ève Côté, Chloé Desruisseaux et Stéphanie Benoît de m’avoir inspiré cette idée il y a… 5 ans! 

pub_banner_livre-2

Vous pourriez également aimer

18 Commentaires

  • Sonia dit : 12 novembre 2015 at 8 h 30 min

    Ça remets les choses en perspectives. J’achète très peu de ces aliments « raccourci ». Par contre pour le chou, je préfère encore un petit sac que j’utiliserai qu’un chou entier qui ne sera utilisé qu’à moitié. On en mange très peu. J’adore votre blogue 🙂

    Répondre
    • Bernard Lavallée dit : 13 novembre 2015 at 7 h 24 min

      Effectivement, pour une question de portion, ça peut également devenir plus avantageux! 🙂 Merci!

      Répondre
  • Sarah dit : 12 novembre 2015 at 11 h 22 min

    C’est vraiment super d’avoir comparé les prix des aliments transformés en termes de salaire horaire. D’ailleurs, préparer soi-même les aliments frais s’accompagne souvent d’une diminution d’emballages et donc de déchets!

    Répondre
  • Maxime dit : 12 novembre 2015 at 12 h 22 min

    J’aurais bien aimé avoir toutes les mêmes infos que pour le chou. Il aurait été intéressant de mettre tous les prix comparatifs avec les quantités ainsi que le temps de préparation. Pourquoi n’avez-vous mis les données que pour le chou? Merci.

    Répondre
    • Bernard Lavallée dit : 13 novembre 2015 at 7 h 23 min

      Dans le texte, vous avez également les données pour le fromage mozzarella. Par contre, pour les autres, c’était dans le but de ne pas alourdir l’infographique qui est déjà assez long! Merci pour votre commentaire!

      Répondre
  • Micaël dit : 12 novembre 2015 at 12 h 22 min

    Ce n’est qu’une constatation ou intuition, mais les produits légèrement transformées sont habituellement plus rapidement périssables, en particulier le fromage râpé.

    Un plus grand pourcentage de pertes vient donc encore grossir la note.

    Il serait intéressant de savoir la perte de temps moyenne sur la durée de conservation des aliments légèrement modifiés versus les aliments frais. Considérant que ne cuisine pas toujours immédiatement après avoir fait l’épicerie.

    Répondre
  • […] . ★ Faut-il manger 3 repas par jour pour être en bonne santé ? La plupart des médecins et des nutritionnistes nous disent que pour être en forme et avoir son poids idéal, il faut manger un bon petit déjeuner équilibré, un bon repas à midi équilibré et un repas du soir plus léger. . ★ Faut-il manger à heures fixes pour être en bonne santé ? Le coût de la transformation des aliments frais. […]

    Répondre
  • Alain dit : 13 novembre 2015 at 12 h 59 min

    Vos calcules ne sont pas bon. Puisque l’on achète les aliments avec de l’argent POST impôts, il faudrait augmenter les équivalences salariales du taux d’imposition de l’individu. Ainsi, le 16$/h @ 40% serait plus près de 22,40$/h.

    Par contre dans le temps de préparation maison, il faut retirer le temps de nettoyage qui n’est pas nécessaire lorsque l’on utilise des produits pré coupés.

    Répondre
  • Christine dit : 15 novembre 2015 at 17 h 56 min

    Excellent! Je dirais que couper de la courge doit valoir plus tellement c’est pénible!!!

    Répondre
  • Sandra dit : 23 novembre 2015 at 20 h 43 min

    Comme bien des gens, je manque de temps, même le weekend donc parfois, je paye pour le raccourci. Mais pour les carottes, je trouve 1-elles ont moins de goût qu’une carotte entière, 2-à l’ouverture du petit sac, les minis-carottes sont souvent « gluantes ». Depuis la fois où ça m’a lever le coeur pour vrai, je prends la peine de couper mes carottes moi-même!

    Répondre
  • Henri dit : 7 décembre 2015 at 22 h 05 min

    Intéressant! Par contre, il ne faut pas oublier qu’avec le légume déjà préparé, il n’y a pas de perte (écorce, pelure, tige,…).

    Et de mon côté, le manque de temps fait que bien des aliments « entiers » finissent à la poubelle car pas cuisinés… 🙁

    Répondre
  • […] sauvez-vous réellement quand vous achetez des légumes pré-coupés? Du fromage déjà râpé? Poser la question, c’est y répondre. Quelques minutes qui coûtent très […]

    Répondre
  • Permaculture dit : 7 janvier 2016 at 18 h 52 min

    Superbe votre schéma. Simple et efficace!
    Quand nous rendrons-nous compte que la plupart de nos vies sont insensées?

    Répondre
  • Végétarisme - Végétalisme | Pearltrees dit : 8 janvier 2016 at 12 h 11 min

    […] Blogs végétariens – végétaliens. Le coût de la transformation des aliments frais. […]

    Répondre
  • Débuter l'aquaponie dit : 9 janvier 2016 at 13 h 19 min

    Merci pour le partage. J’adore le raisonnement 🙂
    Tous au potager!!!

    Répondre
  • Pourquoi je suis anti-couponing | Eille la cheap! dit : 28 janvier 2016 at 13 h 05 min

    […] pour les aliments frais transformés (fromage râpé, carottes coupées, salade lavée, etc.) : est-ce que je serais prête à payer quelqu’un 112$/h pour couper et laver ma laitue? Non. Est-ce qu’un dollar ou deux de rabais sur le produit transformé me font réellement […]

    Répondre
  • […] Source : Le coût de la transformation des aliments frais […]

    Répondre
  • Répondre