glow cleanse détox
Actualité 9

La Glow Cleanse : l’estime de soi ne se vend pas en bouteille

Camille Dg, rédactrice en chef du populaire blog Le Cahier a publié cette semaine un article sur la Glow Cleanse, qu’elle a décidé de tester. Dans son billet, elle dit que ce n’est «pas sa job» de critiquer le produit et qu’elle préfère laisser cette tâche aux professionnels de la santé. Chère Camille, moi aussi la Glow Cleanse a envahi mon fil Facebook dans les dernières semaines et moi, c’est ma job de critiquer les produits alimentaires.

D’abord, pour ceux qui ne connaissent pas, la Glow Cleanse, c’est une cure «détox» sous forme liquide qui fournit 1200 calories par jour quand on consomme les 6 bouteilles recommandées. La cure peut durer de 1 à 3 jours selon «l’intensité» qu’on désire et on paie 210$ pour 3 jours de cure.

Ma philosophie de vie, c’est que l’alimentation = plaisir. Si le plaisir n’est plus là, ça ne marche pas. Les personnes qui utilisent ce genre de produits ne le font pas par plaisir. Elles le font dans le but de perdre du poids, de se sentir bien dans leur peau, de se sentir belles ou de détoxifier leur organisme. Je ne m’étendrai pas sur ce dernier point. Par contre, sachez simplement que le corps n’a AUCUNEMENT besoin d’aide pour éliminer les toxines. Il le fait très bien lui-même. Je vous encourage d’ailleurs à consulter cette bande-dessinée du Pharmachien sur le sujet.

Quand on consomme moins de calories que ce dont on a besoin, on perd du poids. Aussi simple que ça. Donc, oui, on risque de perdre du poids très rapidement (majoritairement, de l’eau!) avec cette cure. La privation de nourriture, ce n’est bon pour personne.  Notre corps n’est pas programmé pour manquer de nourriture. La perte de poids rapide ne vient donc pas sans effets secondaires possibles: faim, fatigue, manque d’énergie…  L’auteure du billet présentait tous ces problèmes, à un point tel qu’elle a senti le besoin d’éliminer des activités de sa vie habituelle (aller au gym!) pour pouvoir suivre la cure.

Malheureusement, comme le dit Camille Dg, nous sommes, en tant que société, malades collectivement. L’insatisfaction par rapport à son apparence corporelle et les troubles alimentaires sont trop fréquents, autant chez les femmes que chez les hommes. Ce genre de produit peut représenter un élément déclencheur de troubles alimentaires chez les gens qui sont à risque. On se sent bien quand on réussit à tenir la cure tout le long, on est fiers de nous, mais rapidement la fierté s’estompe. On « triche », on recommence à manger comme avant et on sent le besoin de refaire la cure pour se sentir bien à nouveau. C’est un cercle vicieux que beaucoup trop d’adeptes de diètes et de produits minceur connaissent. L’estime de soi ne se vend pas en bouteille.

Les cures détox, ce sont de fausses solutions à un problème plus large. Si vous êtes intéressés à utiliser ce genre de produits, questionnez-vous sur vos motivations. Les nutritionnistes ou les psychologues  sont des professionnels de la santé qui peuvent vous aider à retrouver une relation positive avec votre corps et avec les aliments… Et une consultation coûte moins cher que 3 jours de Glow Cleanse!

pub_banner_livre-2

Vous pourriez également aimer

9 Commentaires

  • Olivier Bernard a.k.a. Le Pharmachien dit : 1 mai 2014 at 10 h 39 min

    Salut Bernard!

    Merci d’avoir mentionné ma BD sur les toxines et surtout MERCI d’intervenir sur ce type de sujet, même au risque d’être impopulaire. On dirait bien qu’on fait partie de la même « gang » toi et moi!

    Je trouve que Camille Dg (que je ne connaissais pas à ce jour) a fait somme toute une critique plutôt honnête du Glow Cleanse. Si j’ignorais tout du sujet et que je lisais son article, ça me découragerait probablement de faire une telle cure. Ça m’a fait super plaisir de lire qu’elle n’avait plus assez d’énergie pour aller au gym, car les adeptes de la détox n’osent souvent pas avouer ce détail important.

    J’ai quand même trouvé plutôt dommage qu’elle dise, à la fin de son article, qu’elle préfèrerait « diminuer à 1 seul repas par jour », mais bon, on ne peut pas la blâmer sur qu’elle ne sait pas. Je vais aller écrire un petit commentaire sous son article et lui recommander de lire mon infographique sur les régimes (http://lepharmachien.com/regime/)…

    A+!

    Olivier a.k.a. Le Pharmachien

    Répondre
    • Bernard Lavallée dit : 1 mai 2014 at 10 h 50 min

      Merci pour ton commentaire Olivier! Ça me fait bien plaisir!
      Effectivement, la critique du produit sur son blogue était très honnête et ne vantait pas vraiment le produit. Mais comme je sentais un petit malaise de sa part à pousser plus loin, je me suis dit que je prendrais l’initiative!
      A+! 🙂

      Répondre
  • Mélanie dit : 2 mai 2014 at 20 h 08 min

    Bernard,

    Pour moi, l’idée de « detox-ifier » le corps c’est toujours un plus (car la plus part des québécois consomment une grande quantités de bouffe assez toxique, malheureusement).

    Par contre, l’idée de se privée de bouffe pendant trois jour pour moi c’est comme me dire que je n’ai pas le droit de sourire. C’est vraiment triste.

    Je crois, par contre, que faire un detox de notre alimentation en faisant des changements pour des « vrais aliments », locaux, bio et qui sont en saison et dense en nutriment… pour finir par enlever de nos diètes les aliments chimiques, calorifique mais très peu nutritionnel es peut être plus la marche a suivre.

    Merci pour ce billet!

    Melanie

    Répondre
  • Ariane dit : 5 janvier 2015 at 9 h 10 min

    Je suis atteinte du SCI, et il arrive parfois que, malgré une alimentation stricte, mon corps ne prend plus rien. Dans ces moments, seuls les liquides passent bien. Avant, j’optais pour une journée de Ensure, qui me nourrissait bien tout en ménageant mes boyaux. Par contre, je savais que ce n’était pas l’idéal. Quand j’ai essayé une journée de jus, ça m’a fait le même effet, mais je savais que j’ingérais au moins des aliments sains. Je ne crois pas à bon nombre des promesses formulées par les compagnies de détox, et je ne veux absolument pas perdre de poids, mais mon système digestif a parfois besoin d’un petit break, et l’alimentation liquide, facile à digérer, me le permet. Je fais aussi mes jus et smoothies moi-même. Bref, tout est une question de motivation, comme vous le dites, mais aussi d’équilibre 🙂

    Répondre
  • Marc-André Mailhot dit : 5 janvier 2015 at 17 h 04 min

    Excellent article Bernard!

    Faits divers: leur page web « Nos experts » indique « À venir »…

    Par ailleurs, leurs produits semblent intéressants comme simples jus – pour qui peut se les permettre 😉

    Répondre
  • […] comme l’a merveilleusement bien dit le Pharmachien ou encore le nutritionniste urbain, laissons notre corps de se défaire des xénobiotiques potentiellement dangereux de […]

    Répondre
  • […] sentiment de légèreté. Il faut savoir que ces cures de jus d’un, de deux ou de trois jours offrent beaucoup moins de calories que ce que nous avons besoin quotidiennement, d’où la possible perte de poids […]

    Répondre
  • Répondre